top of page

Nos lauréats

Retrouvez l'ensemble des lauréats du Prix Yvon GATTAZ - Elizabeth DUCOTTET depuis sa création.

Année 2022

Le prix Yvon Gattaz « Start c’est bien Up c’est mieux » a été remis le 3 février dernier à CentraleSupélec, dans l’amphithéâtre Michelin. Six entreprises ont été primées. Retour sur cet événement dont l’objectif est de mettre en avant l’entrepreneuriat.

 

Dans l’amphithéâtre Michelin à Centrale-Supélec ce 3 février  2022, passé, présent et futur se sont donné rendez-vous pour le prix Yvon Gattaz « Start c’est bien Up c’est mieux ».

Le passé, c’est l’époque où on entendait dans les grandes écoles que « Si tu as un diplôme, tu n’as pas de raison de créer une entreprise ». Et c’est à cette période, en 1952, qu’Yvon Gattaz (ECP 48) a créé avec son frère l’entreprise Radiall. Il l’a développée jusqu’à ce qu’elle devienne une ETI employant aujourd’hui 3 000 personnes.

Le présent comprend tous les efforts faits par Yvon Gattaz pour promouvoir la création d’entreprises tout au long de ces soixante-dix dernières années, avec pour étendard une devise : « Créez, entreprenez, développez-vous, créez des emplois, soyez fiers et heureux de le faire ! ». Le présent c’est CentraleSupélec sur le plateau de Saclay, ce sont ces jeunes si attentifs aux discussions sur la création d’entreprises dans une France en mouvement chez les diplômés comme les non-diplômés.

Le futur qu’Yvon Gattaz espère c’est une France du plein emploi, qui entreprend, se réindustrialise et respire l’intelligence et la créativité.


UNE VINGTAINE D’ENTREPRISES EN LICE

Le prix Yvon Gattaz, qui connaît sa troisième édition, est prévu sur dix ans ; il conjugue les trois temps ensemble et prolonge vers le futur l’apport de notre remarquable ancien. Une vingtaine d’entreprises porteuses de beaucoup d’espoirs et tournées vers les temps futurs ont concouru. Six entreprises ont été primées.

Le 1er prix est pour Daan Tech qui conçoit, fabrique et commercialise des appareils électroménagers adaptés aux enjeux du XXIe siècle. Son premier produit est Bob, un mini lave-vaisselle autonome.
Intégralement fabriqué en France en plastique recyclé, Bob ne nécessite pas d’arrivée d’eau grâce à son réservoir intégré et lave en 20 minutes la vaisselle de deux personnes avec cinq fois moins d’eau qu’un lavage à la main.

Deux autres prix d’Excellence ont été remis à In the Memory et VelyVelo.

In the Memory met à disposition des retailers et des marques une solution d’intelligence augmentée qui leur permet d’accélérer leur prise de décision sur leurs métiers au quotidien. Créé il y a trois ans, Memory regroupe cinquante collaborateurs et réalise déjà un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions d’euros.

VelyVelo s’attache à la conception de vélos à assistance électrique pour les acteurs de la livraison et les gestionnaires de flotte. Elle est leader du leasing de vélos électriques pour les professionnels de la livraison.

Trois prix d’Honneur ont été décernés à Lab Science, qui s’occupe de la réalisation d’environnements contrôlés, à Plug In Digital, dans le domaine des jeux vidéo, et à Endro Cosmétiques pour la fabrication de produits cosmétiques zéro déchet.

Les autres entreprises qui ont concouru sont porteuses de beaucoup d’espoirs et nous souhaitons que parmi elles se trouvent les lauréats des prochains prix Yvon Gattaz.

Le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (Meti), représenté par son secrétaire général Alexandre Montay, a contribué à la réussite de ce prix organisé par Bernard Bismuth (ECP 66) et Simon Dufeigneux (Sisley) et présidé par Pierre Gattaz (Radiall) assisté des trois autres présidents : Philippe d’Ornano (Sisley), Elizabeth Ducottet (Thuasne) et Frédéric Coirier (Poujoulat). Romain Soubeyran, directeur général de CentraleSupélec, et Jean-François Galloüin, professeur à CentraleSupélec et organisateur de la Startup Week, ont apporté tout leur support et organisé les débats.

À l’année prochaine !

Article publié dans la revue CentraleSupélec Alumni n°09 [mars/avril 2022]

Année 2021

Pour sa 2è édition, le prix Yvon GATTAZ (remis en principe à l'Ecole CentraleSupélec) a été décerné jeudi ​4 février 2021 dans les locaux de Sisley. La remise a été précédée par un débat sur les ETI devant les étudiants de CentraleSupélec réunis pour la Startup Week.

Depuis plus d'un demi-siècle, Yvon GATTAZ mène un combat pour l'entrepreunariat, l'emploi en France et le développement des entreprises. Certaines de ses formules, remplies de bon sens, ont marqué les esprits. "L'emploi de demain est un impératif catégorique pour les nations", "Le mot emploi n'est pas assez employé par nos dirigeants", "La multiplication des emplois passera par la multiplication des employeurs". Et aux start-up, il dit "Que nos poussins cassent vite leurs coquilles et deviennent des coqs gaulois, triomphants et conquérants !".


En 2020, Yvon GATTAZ, dans la lucidité de ses 95 ans, décide de créer un prix autofinancé qui récompense les entreprises dirigées par leurs fondateurs et heureuses de créer des emplois en France et de se développer.

25 candidatures passionnantes
Ce prix, qui sera remis pendant les huit années à venir, a suscité cette année 25 candidatures passionnantes, très diverses, comprenant des produits ou services innovants, porteuses du futur et avec des équipes dirigeantes engagées, portant l'espoir d'atteindre la taille d'ETI, de devenir bien rentables et de participer à la France de demain.

Après une présentation de toutes les candidatures et une intervention des 3 finalistes, le "prix Yvon GATTAZ" a été remis à MC2-Technologies par Pierre GATTAZ. Spécialisée dans le secteur des micro et nanotechnologies, cette entreprise est un acteur important dans le domaine de la sécurité, des brouilleurs de drones et scanners corporels.

Les deux autres prix, le "trophée RSE du jury" et le "prix Entreprise performante pour l'emploi", ont été décernés respectivement à Arbres & Paysages, qui s'occupe de l'entretien paysager, et à Tricycle Environnement, qui assure la collecte et le recyclage des déchets professionnels. Ces trois entreprises ont d'importantes croissances d'emploi.

Pierre GATTAZ a présidé la cérémonie de remise des prix avec l'appui d'Elizabeth DUCOTTET (Thuasne), Frédéric COIRIER (Poujoulat), Philippe d'ORNANO (Sisley), Bernard BISMUTH (ECP 66), organisateur du prix, et Romain SOUBEYRAN, Directeur Général de CentraleSupélec.

Rappelons qu'Yvon GATTAZ  a été président du CNPF (ancêtre du Medef) de 1981 à 1986. Il avait créé dès 1952, avec son frère Lucien, la société Radiall pour la fabrication de connecteurs coaxiaux. Il est également à l'origine de nombreuses associations au cours de sa vie, dont le mouvement Ethic en 1976, Jeunesse et Entreprise en 1986, Asmep (devenue Meti) en 1995 puis, en 2020, du prix Yvon GATTAZ - Start c'est bien, Up c'est mieux.

Le journaliste Arnaud ARDOIN a dit : "Yvon GATTAZ est à l'entrepreunariat ce que son jumeau Jean d'ORMESSON était à la littérature : le parrain."

 

Article publié dans la revue CentraleSupélec Alumni n°3 [mars/avril 2021]

Titre de liste

Paragraphe. Cliquez sur « Modifier le texte » ou double-cliquez sur la zone de texte pour ajouter votre contenu. Rédigez les informations importantes pour vos visiteurs.

Titre de liste

Paragraphe. Cliquez sur « Modifier le texte » ou double-cliquez sur la zone de texte pour ajouter votre contenu. Rédigez les informations importantes pour vos visiteurs.

Titre de liste

Paragraphe. Cliquez sur « Modifier le texte » ou double-cliquez sur la zone de texte pour ajouter votre contenu. Rédigez les informations importantes pour vos visiteurs.

Titre de liste

Paragraphe. Cliquez sur « Modifier le texte » ou double-cliquez sur la zone de texte pour ajouter votre contenu. Rédigez les informations importantes pour vos visiteurs.

Année 2020

L’année 2020 marque l’inauguration du prix « YVON GATTAZ – Start c’est bien Up c’est mieux », une récompense pour une entreprise championne dans la création d’emplois nouveaux, combat majeur dans la vie d’Yvon Gattaz.

La cérémonie de remise du prix s’est déroulée à CentraleSupélec le vendredi 14 février dernier, en clôture de la Start-Up Week*.

Elizabeth Ducottet (PDG de T